Peut-on faire un achat immobilier à plusieurs ?

P

Si l’achat immobilier est souvent le fait d’une personne ou d’une famille, existe-t-il une solution pour acheter à plusieurs. Quelles sont les conditions ?

Acheter une maison ou un appartement à plusieurs : dans quelles circonstances ?

Acheter à plusieurs est une excellente idée quand on souhaite obtenir plus d’argent dans le but, par exemple, d’acheter un bien plus grand ou plus qualitatif. Chacune des parties participe comme elle le peut, en fonction de ses possibilités. Pour éviter les problèmes, ce taux de participation doit apparaitre clairement dans le contrat de prêt qui sera co-signé par tous. Il est possible de choisir entre trois possibilités. La première consiste à acheter en indivision. Chaque propriétaire jouit du bien commun, mais il doit être solidaire des remboursements et des dépenses générées par le fonctionnement et l’entretien. Une SCI est à considérer comme une entreprise où chaque co signant devient un associé. C’est  un dispositif plus complexe à mettre en place et un peu plus coûteux. Mais il est largement plébiscité car il protège plus les parties, en cas de problème. Si la revente est difficile en cas d’indivision ou même de SCI parce que les parts ne sont pas « liquides », ce n’est pas la même chose pour la tontine. En cas de décès d’un des acheteurs, la part est divisée entre tous les autres.  Ce système d’achat est à privilégier quand on souhaite protéger un conjoint ou profiter d’un bien, après la mort de ses deux parents. L’apparition dans le contrat d’un pacte tontinier est alors obligatoire pour que le conjoint survivant ou le descendant puisse être de fait, considéré comme l’unique propriétaire du bien.

Quelles conditions pour pouvoir acheter à plusieurs ?

Les banques connaissent ce type d’opérations et ne sont donc pas surprises quand plusieurs personnes se présentent avec un projet d’achat immobilier commun. Le prêt doit se faire auprès d’une seule banque, même si les contractants ont des comptes dans d’autres établissements, par ailleurs. Comme pour tout crédit, la situation financière de chaque associé est scrupuleusement étudiée et l’établissement bancaire, pour garantir le remboursement, demande le plus souvent que les différents contractants soient tous garants les uns des autres. Cela signifie que si l’un d’autre eux ne paie pas ou n’est pas en capacité de le faire pour X raison, les autres doivent rembourser sa part, en plus de la leur. Au niveau de l’endettement, le mécanisme reste le même, vis-à-vis d’un crédit classique. Une banque, même si le risque semble mutualisé, par la présence de plusieurs emprunteurs, ne souhaite pas prendre de risque et va regarder si chacun est en capacité de rembourser la traite mensuelle dont il sera redevable (au prorata de son investissement). Si le prêt à plusieurs existe et est reconnu par les banques, toutes ne le pratiquent pas si les co-emprunteurs sont plus que deux. Pour ne pas être déçu, il est facile de trouver les établissements qui accepteront la demande sans sourciller, en effectuant un comparatif sur internet en amont.

[do_widget id=custom_html-2]